Photographie et lignes droites en milieu urbain

En milieu urbain, certains aménégaments architecturaux développés entre 1960 et 1980 possèdent une signature visuelle qui mettent en valeur la ligne droite. Pour le sociologue tout comme pour le photographe, il y a là des champs quasi inexplorés. Je m’explique.

Alors que le travail du sociologue consiste essentiellement à relever les phénomènes de société, celui du photographe consiste essentiellement à saisir au mieux possible la réalité. Même si nous savons qu’une photographie est à la fois objective (prise du réel) et subjective (choix du cadrage), il n’en reste pas moins que l’image est un langage en soi qui rend compte d’autres langages (architectural, politique, économique, sociologique, anthropologique). Et c’est ici que se rejoignent le travail du sociologue et du photographe.

Comme je l’ai mentionné à quelques reprises, notre environnement est constitué de repères visuels qui tracent des parcours à la fois géographiques et sociaux. Ces parcours s’inscrivent par la suite dans des territoires visuels, eux aussi, à la fois géographiquement et socialement délimités. Par exemple, chaque quartier, qu’il soit favorisé ou défavorisé, possède certains repères visuels qui lui sont propres.

À partir de ces quelques photos prises dans les environnements du palais de justice de la ville de Québec, j’ai justement voulu mettre en exergue la ligne droite de ce bâtiment qui jouxte d’autres édifices datant du début du XXe siècle. Si chaque architecture encapsule les valeurs d’une société à une époque donnée, la photographie permet à juste titre d’encapsuler non seulement les valeurs d’une époque donnée, mais d’encapsuler en même temps ce qui est montré et ce qui est proposé comme valeurs sociales.

Palais de justice de Québec

Tel que mentionné plus tôt, une photographie est toujours le choix d’un cadrage. La photo ci-dessus est justement l’un de ces choix délibérés que j’ai effectué. Il montre le palais de justice depuis sa facade sud. Pourquoi ce choix ? Parce que la terrasse du palais de justice est un ensemble de jeux de lignes droites qui indiquent des façons de se déplacer, des façons d’organiser l’espace public, des façons d’intégrer dans le milieu urbain le rendu de la justice.

Pour l’oeil averti de mon collègue photographe Denis Harvey, ce milieu deviendrait un véritable terrain de jeu visuel. Les angles de vue pour saisir au mieux possible à la fois l’austérité des lieux et son agencement esthétique parviendrait à rendre compte d’une phénoménologie sociale de l’aménagement architectural urbain. Même si je n’ai pas tout le talent de mon collègue, qu’il me soit permis ici de présenter une première entrée en matière sur cette étude sociophotographique que je compte mener au cours des prochaines années, à savoir comment le milieu urbain organise-t-il la ligne droite et fuyante ; en somme comment cette ligne droite et fuyante fonctionne-t-elle à la fois comme repère visuel qui s’intègre dans un réseau visuel urbain global ?

À la sortie du palais de justice, un ponceau enjambe un bassin qui, l’été venu, dynamise le lieu

Le travail du photographe commence ici, dans cet enchevêtrement de lignes,
le défi étant de faire sociologiquement « parler » lesdites lignes

Étant donné que cette terrasse est plein sud, le défi du photographe est de parvenir à révéler les jeux d’ombre et de lumière au fur et à mesure du déplacement du soleil au cours de la journée. Le défi du sociologue, pour sa part, est de parvenir à faire dire quelque chose de sociétal à partir des images qui auront été saisies, c’est-à-dire révéler les repères visuels, leur inscription dans des parcours visuels et des réseaux visuels qui délimitent des territoires visuels.

Et parlant de territoires visuels, on voit bien en arrière-plan un édifice gouvernemental construit dans les années 1990 et qui possède un tout autre type d’architecture, d’où l’hypothèse que j’avance que la ligne droite s’infléchit dans un sens ou dans l’autre pour refléter les valeurs et normes sociales d’une époque donnée.

© Pierre Fraser (Ph.D.), sociologue, 2020 / texte et photos

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.