Le parcours de la poésie québécoise

À la rencontre de la littérature québécoise

Couronnant le 25e anniversaire de l’AIEQ, le Voyage en littérature québécoise (VLQ) est un programme de formation destiné à l’enseignement de la littérature québécoise à l’étranger. Vivant, et illustré de documents d’époque et de références bibliographiques et numériques, cet outil pédagogique s’adresse aussi à toute personne désireuse de se familiariser ou d’approfondir ses connaissances dans le domaine. Présenté sous forme d’entrevues vidéo avec des spécialistes de divers genres littéraires, le VLQ repose sur l’Atlas littéraire du Québec (Fides, 2020), la plus récente synthèse parue sur le sujet, sous la direction de Pierre Hébert, Bernard Andrès et Alex Gagnon. Produites par l’AIEQ, ces entrevues sont conçues et animées par Bernard Andrès, captées et réalisées par Pierre Fraser.

Pierre Nepveu, spécialiste de la poésie québécoise, relate ici le parcours de cette poésie qui s’est moulée, depuis le XVIIIe siècle, aux changements sociaux, culturels et politiques d’une société à l’origine fortement imprégnée de catholicisme et qui s’est profondément transformée vers une société de plus en plus laïque depuis la Révolution tranquille. Si la poésie québécoise a connu une évolution riche et complexe au cours des siècles, elle a aussi été un véhicule pour exprimer les revendications, les aspirations et les valeurs de la société québécoise.

Tout au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, les poètes canadiens français se sont surtout investis dans l’écriture de poèmes religieux et d’odes patriotiques célébrant les valeurs et les traditions chrétiennes. À partir du XIXe siècle, la poésie au Québec se renouvelle avec l’apparition de poètes tels qu’Octave Crémazie et Émile Nelligan qui commencent à explorer des thèmes plus personnels et à utiliser des formes poétiques moins contraignantes. Cette période voit également l’apparition d’une poésie patriotique célébrant l’identité et la culture québécoise.

Au cours des années 1920 et 1930, une certaine révolution poétique est en marche avec l’arrivée de la poésie moderne, introduisant dès lors des formes poétiques plus libres et des thèmes plus expérimentaux. Les poètes de cette période explorent des thèmes tels que l’amour, la nature, la mort et la religion, avec une plus grande liberté, se dégagerant ainsi d’un certain formalisme.

Au cours des dernières décennies, la poésie au Québec a continué à évoluer, avec des poètes qui ont exploré des thèmes tels que l’identité, la culture, la politique et la nature. Il y a également eu un intérêt croissant pour la poésie écrite par des auteurs autochtones et immigrants, qui ont apporté de nouvelles perspectives et de nouvelles voix à la scène poétique québécoise.

C’est donc de ce tout parcours de la poésie québécoise dont Pierre Nepveu rend compte dans un style ni formel ni pédagogique et qui s’adresse avant tout au plus large public possible.

Vos commentaires

%d blogueurs aiment cette page :