Voyage en Littérature Québécoise

À la rencontre de la littérature québécoise

Atlas littéraire du Québec

À quoi ressemblent les conditions de vie des écrivains au XIXe siècle? Comment évoluent, dans l’histoire littéraire québécoise, les représentations de la ville, du cheval, de l’Américain ou des rébellions de 1837 et 1838? Comment se transforment les pratiques littéraires au féminin, des épistolières de la Nouvelle-France à Nelly Arcan ? Que dire des nouvelles tendances du XXIe siècle chez les éditeurs, les poètes, les romanciers? Quels sont les auteurs et oeuvres à connaître?

Ouvrage unique en son genre, instructif et agréable à lire, rédigé par les meilleurs spécialistes, cet Atlas littéraire du Québec permet de découvrir ou d’approfondir d’innombrables facettes des lettres québécoises. On pourra donc, à son gré, circuler dans la littérature québécoise en parcourant son histoire et ses multiples territoires de la Nouvelle-France à nos jours, de l’apparition de l’imprimerie à l’ère numérique, du théâtre à la presse, de l’humour à l’utopie, de la littérature autochtone à la littérature gaie.

Censure littéraire

Dans cette vidéo, Pierre Hébert refait le parcours de la censure littéraire au Québec qui a connu différentes phases depuis le début XXe du siècle jusqu’à aujourd’hui. Tout particulièrement, si la censure littéraire au Québec a connu des périodes de forte pression pour censurer certains livres, elle a aussi fait l’objet de contestations constantes qui ont conduit à une plus grande tolérance envers les idées et les points de vue différents.

Littérature autochtone

Marie-Hélène Jeannotte trace ici un parcours de la littérature autochtone au Québec depuis le début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Si, pendant longtemps, les histoires et les perspectives des peuples autochtones ont été ignorées ou marginalisées, c’est surtout au cours des vingt dernières années qu’un regain d’intérêt pour les cultures et les histoires autochtones s’est manifesté qui a conduit à l’émergence d’une véritable littérature autochtone.

Littérature au féminin

Lori St-Martin (1959-2022), dans cette entrevue réalisée en août 2022, explore les différentes facettes de la littérature féminine québécoise depuis le début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Réunissant les auteures les plus représentatives de ce genre littéraire, elle parvient à mettre en lumière la spécificité de la lecture et de l’écriture au féminin. Comme le soulignait Lori St-Martin lors de l’entrevue, la littérature au féminin est plurielle et il serait réducteur de vouloir l’enfermer dans une définition généralisante. C’est donc dans cette aventure au féminin que nous vous invitons à découvrir cette littérature.

Littératures migrantes

Catherine Khordoc brosse ici le parcours des littératures migrantes au Québec. Si, au début des années 1970, les littératures migrantes étaient surtout représentées par des auteurs d’expression française en provenance d’autres régions francophones du Canada, c’est au cours des années 1980 et 1990, qu’il y a eu augmentation de la présence d’auteurs d’expression française en provenance d’autres pays, notamment d’Afrique et d’Haïti. Avec les années 2000, une plus grande diversification s’est opérée avec des auteur.e.s d’expression française en provenance d’Asie, d’Amérique latine et d’Europe de l’Est. Au cours des dernières années, les littératures migrantes ont gagné en visibilité et en reconnaissance au Québec, grâce à la publication de nombreux romans, recueils de nouvelles, poèmes et essais par des auteur.e.s migrant.e.s.

Poésie québécoise

Pierre Nepveu, spécialiste de la poésie québécoise, relate ici le parcours de cette poésie qui s’est moulée, depuis le XVIIIe siècle, aux changements sociaux, culturels et politiques d’une société à l’origine fortement imprégnée de catholicisme et qui s’est profondément transformée vers une société de plus en plus laïque depuis la Révolution tranquille. Si la poésie québécoise a connu une évolution riche et complexe au cours des siècles, elle a aussi été un véhicule pour exprimer les revendications, les aspirations et les valeurs de la société québécoise.

Roman policier et littérature populaire

Qui de mieux placé que Norbert Spehner, qui a largement contribué à la reconnaissance de nombreux auteurs de romans policiers québécois, pour nous entretenir de ce genre littéraire qui a connu une évolution significative depuis le milieu du XXe siècle ? À la manière d’un détective à la fois rusé et futé, Norbert Spehner nous entraîne dans les arcanes de cet univers littéraire parfois glauque où se succèdent des auteurs qui rivalisent d’imagination pour soutenir l’intérêt du lecteur.

Le théâtre québécois

Lucie Robert est définitivement aux premières loges du théâtre québécois. Si, avant le XXe siècle, le théâtre québécois fut principalement représenté par des pièces de théâtre écrites par des auteurs français et jouées dans les salles de théâtre et les églises, c’est définitivement avec les années 1950 et 1960, en pleine Révolution tranquille, qu’émerge un véritable théâtre québécois indépendant avec des œuvres reflétant les préoccupations et les réalités sociales et culturelles du Québec. Au cours des années 1970 et 1980, le théâtre québécois aborde de plus en plus des thèmes liés à l’identité québécoise, les relations interculturelles et les questions de genre. Depuis le début des années 2000, le théâtre québécois accorde une présence croissante au théâtre migrant qui traite de la vie de personnes ayant quitté leur pays d’origine pour s’installer au Québec.

Vos commentaires