RÉSUMÉ
Pour certains citoyens, il existe un bon et un mauvais pauvre. Le mauvais pauvre est celui qui ne peut pas, comme la majorité des citoyens, satisfaire certains besoins (alcool, tabac, sushis, chocolat, pewtits plats, etc., même si d’autres leur fournissent) qu’eux-mêmes s’octroient. Le bon pauvre est celui qui ne consent qu’à se présenter que dans une banque alimentaire, à ne pas avoir de connexion Internet ni de téléphone portable, idée de bien le couper des ressource qui pourraient lui venir en aide.

RÉALISATION
Pierre Fraser

INTERVENANTE
Vicky Brazeau, intervenante communautaire

PRODUCTION
Photo|Société, 2022

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :