La revue

[Lire ce numéro]
Le patrimoine religieux bâti de l’Occident est à la croisée des chemins. Au Québec, il est en péril. Dans l’indifférence la plus totale, les églises ferment les unes après les autres. Ce numéro propose trois approches. Dans un premier temps, suivre les péripéties qui ont mené à la fermeture de l’une des plus églises de Québec. Dans un deuxième temps, expliquer la stratégie d’abandon qui est à l’oeuvre et fait en sorte que les plus majestueux bâtiments sont laissés à eux-mêmes. Dans un troisième temps, de voir comment le Québec, une fois libéré de l’Église catholique au début des années 1960, s’est forgé une haine du christianisme.

[Lire ce numéro]
Nouvelles logiques de marché, mondialisation accrue, changements technologiques, nouvelles pratiques managériales, transformations des attitudes de la main d’oeuvre à l’égard du travail. De tels changements se traduisent par une plus grande quête de flexibilité de la part des entreprises, par une intensification de l’activité de travail et plus de précarité, par de nouvelles formes d’organisation du travail et de qualification, ainsi que par des pratiques managériales novatrices en vue de mobiliser les travailleurs et travailleuses et d’accroître leur implication subjective au travail. Ce documentaire présente ces transformations et en examine les conséquences sur la relation au travail vécue par les travailleuses et les travailleurs en accordant une attention particulière au point de vue syndical.

[Lire ce numéro]
Dans un marché public, l’image est partout, prédomine, communique, construit, façonne des comportements de consommation. Truffé de repères visuels, depuis le simple panneau-réclame, le prix affiché, la disposition de ce qui est vendu, le design des contenants et des étiquettes, l’attitude des vendeurs, tout vise un seul objectif : amener le client à se procurer soit des produits de niche, soit des produits du terroir, soit des produits de proximité. Le travail du sociologue ouvre dès lors des perspectives visuelles et de là, à l’humain saisi dans une posture, un contexte. Métaphysique du social capturé dans une interprétation qu’il construit, la sociologie visuelle subsume alors tout un faisceau d’approches que cloisonnaient jusque-là des sciences humaines. Elle devient focale effectivement, comme la caméra.

[Lire ce numéro]
L’image est partout. L’image prédomine. Il y a là toute une dimension visuelle et sociale qui est mise en action et qui conditionne nos vies. Le simple panneau routier et le feu de circulation régissent nos déplacements. L’architecture structure nos espaces de vie et nos relations sociales. Le panneau réclame et la publicité communiquent des façons d’être et de consommer. Dans un contexte technologique où chacun est en mesure de produire et de diffuser des images à partir de son téléphone intelligent, où la consommation d’images est inévitable, la sociologie visuelle propose de mobiliser la production d’images, fixes ou animées, pour rendre compte des différentes réalités sociales qui travaillent et traversent la société.